Bonjour, je vais essayer de me présenter et surtout mon travail à travers les lignes qui vont suivre.Je travaille essentiellement l'esthétique et l'inesthétique du corps, ce qu'il dégage, et l'envie de faire de belles choses. Les portraits qui comptent le plus pour moi, sont ceux de mes amis; il y en a quelques-uns que je suis fier de montrer ici. J'aime marcher et prendre des photos apaisantes, car nous sommes tout stressé en ce monde (moi le premier;-)... mais je ne me contente pas de dormir sur mes lauriers, je crée de nouvelles images sans cesse, Je fait de mon mieux pour en ajouter régulièrement, afin d'avoir a montré une qualité, plus qu'une quantité. Je ne fait pas de noir et blanc même si j'en ai mis sur ce book, ce n'est pas ce que je préfère; je favorise l'image au plus réaliste de ce qu'elle est, le plus vrai ... une valeur que l'on perd petit à petit dans un monde de supra beauté. Je n'utilise pas de maquillage pour les modèles qui posent pour moi en portrait, et le reste sont des photos spontanées; et non pas « des photos que n'importe qui peut faire » comme on me l'a déjà dis. Je n'ai pas la prétention d'être un très grand photographe, mais je m'y attèle avec énergie ; j’essai de capté le meilleur d’une personne, ce qui est souvent difficile si je faisais des photos à la porté de tous, je ferais des photos mal cadré au flash et j’en serais content. La Galerie : "bouts de corps" est en ce moments ce que je fait le plus, c'est le sujet de ma première exposition qui s'appelaient : "Les peaux- belles".J’ai eu une première exposition, que j’ai nommé : « les peaux-belles »Pourquoi « Les Peaux-belles » ? J’ai voulu faire un jeu de mots qui apparemment est mal compris, mais cela est intéressant comme lapsus. Toutes les personnes ayant lu ce titre ont compris : « poubelles », alors qu’il fallait comprendre : « les pas belles  (Les pô belles) » comme on l’écrirait en langage SMS ou comme le dirait Titeuf… Cela non pas parce que les modèles avaient des peaux horribles, mais simplement pour définir l’idée de base qui était de mettre en scène des parties du corps qui ne sont pas spécialement les plus esthétiques, mais qui font le charme de la personne à qui elles appartiennent.  Je voulais faire un parallèle entre la vision actuelle de la beauté (et j’entends par vision l’idéal qui en ce moment est le corps fin et la perfection de la moindre partie du corps que l’on impose dans tout media qui vous fait dire que si l’on n’est pas dans ces normes, on n’existe pas) et la réalité de ce que nous sommes ; si les défauts du corps n’existaient pas, celui-ci ne serait pas parfait, car une multitude d’irrégularités dans les courbes, par exemple, peut donner une silhouette plus qu’agréable à regarder.  L’inverse est plus flagrant pour moi, je n’ai jamais accroché à la mode de la sophistication du visage et du corps; j’ai plus peur d’une fille dite « bien foutue » que d’une fille à la beauté atypique. Les aspérités, dissymétries, ou autre qualifications de ce genre qui peuvent définir un visage, c’est ce qui fait qu’on est unique. Alors pourquoi tendre vers un même type de physique ? Paris Hilton ou Pamela Anderson ou Britney Spears, que d’exemples qui pour moi n’ont pas réellement de différence ; et encore je ne parle pas de la voisine à qui certaines femmes rêvent de ressembler parce qu’elle est un peu plus comme ci ou moins comme ça.  « Pourquoi pas le visage et faire des portraits ? » me demanderait-on (je développe ce que je disais plus haut). Plusieurs raisons entrent en ligne de compte : la première est que pour moi un portrait ne doit pas être travaillé sur un point de vue technique et doit être complètement spontané. Et, plus important pour moi, les portraits ne me sont inspirés que par les gens que j’aime, je n’arrive à pas grand chose avec quelqu’un que je ne connais pas ou avec qui je n’ai pas d’affinité, il y a un lien qui se fait inconsciemment. Le rapport que j’entretiens avec le corps de la femme est sûrement particulier : malgré le fait de choisir de faire du nu, c’est ma manière de montrer le respect que je porte à la gent féminine, à la façon d’un poète ou d’un chanteur. Normalement j’écris , et pas mal de photos sont rattacher à des textes que j’écris depuis longtemps (pour les plus intéressé il suffit de me demander l’adresse de mon blog qui est le moyen pour moi le plus simple de mettre mes travaux visuel et écris en ligne). Voilà dans les grandes lignes.

Je remercie tous les modèles. Je leur dédie ces images ainsi qu'à tous ceux qui aiment les femmes. Toute ma reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui m'ont soutenu.